logo
ligne 7 Paris
Metropolisson-Janol-Apin-Metro-Poisonniere

Poissonnière

Poissonnière ouverte le 5 novembre 1910, compte parmi les premières stations de la ligne 7, étant située sur le tronçon d'origine entre Opéra et Porte de la Villette. Elle tient son nom de la rue du Faubourg-Poissonnière qu’elle coupe en son milieu.

La Courneuve - 8 Mai 1945

La Courneuve - 8 Mai 1945 est une station donnant sur la place du 8-Mai-1945 dont elle est le terminus nord, située sur la commune de La Courneuve.

gare de l'est

Fort d'Aubervilliers

Fort d'Aubervilliers est une ancienne fortification de Paris, construite en 1843 à Aubervilliers, en limite de Pantin et de Bobigny, afin de contrôler le passage sur la Route de Flandre, actuelle avenue Jean-Jaurès, sur la RN 2. Le fort d'Aubervilliers fait partie des ouvrages décidés en 1840 par Thiers afin de protéger la capitale et, le cas échéant, mater ses rébellions.

gare de l'est

Aubervilliers - Pantin - Quatre Chemins

Aubervilliers - Pantin - Quatre Chemins est une station ouverte le 4 octobre 1979, dans le cadre du prolongement de la ligne de Porte de la Villette à Fort d'Aubervilliers.Le nom de Quatre Chemins est celui d'un lieu-dit porté par un carrefour sur l’ancienne route des Flandres (route nationale 2) à la limite des deux communes citées dans le nom de la station, avec l'avenue de la République (Route départementale 20) et l'avenue Edouard-Vaillant.Elle a vu entrer 7 131 674 voyageurs en 2015 ce qui la place à la 36e position des stations de métro pour sa fréquentation.

gare de l'est

Porte de la Villette

Porte de la Villette est une station du métro de Paris, située dans le 19e arrondissement de Paris. Elle fut le terminus de la ligne de 1910 à 1979, année où la ligne fut prolongée à Fort d'Aubervilliers.

gare de l'est

Corentin Cariou

Corentin Cariou est ouverte le 5 novembre 1910 sous le nom de Pont de Flandre en référence au pont qui enjambe le canal de Saint-Denis et permet à la rue de Flandre, la rue principale de la commune de La Villette, de déboucher sur la porte du même nom. La gare éponyme de la Petite Ceinture fermée en 1934 était située à proximité.Le 10 février 1946, elle prend son nom actuel, en raison du nouveau nom, « Avenue Corentin-Cariou », attribué par la mairie de Paris à l'ancienne avenue du Pont-de-Flandre, afin de rendre hommage à Corentin Cariou (1898-1942), conseiller municipal PCF du 19e arrondissement, fusillé comme otage par les Nazis durant l’Occupation.

gare de l'est

Crimée

Crimée est ouverte le 5 novembre 1910.Elle tire son nom de la rue de Crimée, située à proximité, dont la dénomination commémore la guerre de Crimée (1855-1856).

gare de l'est

Riquet

Riquet est ouverte le 5 novembre 1910.Elle rend hommage à l’ingénieur français Pierre Paul Riquet (baron de Bonrepos) (Béziers, 1604 - Toulouse, 1680) qui conçut et réalisa, à partir de 1666, la construction du canal du Midi, achevé par ses fils en 1681.

gare de l'est

Stalingrad

Stalingrad, à l'origine, il y avait deux stations aux dénominations distinctes :la station de la ligne 2, baptisée Aubervilliers ;la station de la ligne 7, dénommée Boulevard de la Villette.Le 6 octobre 1942, elles fusionnent sous le nom d'Aubervilliers - Boulevard de la Villette. Quelques jours plus tard, le 12 octobre, les quais de la ligne 5 sont ouverts au public.C'est le 10 février 1946 que la station prend son nom actuel en référence à la bataille de Stalingrad qui, durant la Seconde Guerre mondiale, se déroula entre septembre 1942 et février 1943 et a vu la victoire de l'Armée rouge soviétique sur celle du Troisième Reich. Malgré les crimes commis par Staline, ni le nom de la station, ni celui de la place près de laquelle elle se situe (place de la Bataille-de-Stalingrad) n'ont été renommés après la mort de celui-ci, car on a considéré qu'ils font référence à l'événement historique, et non à la ville russe rebaptisée depuis Volgograd.

gare de l'est

Louis Blanc

Louis Blanc est une station des lignes 7 et 7 bis du métro de Paris,La station est ouverte le 5 novembre 1910 pour le parcours entre Opéra et Porte de la Villette mais le service vers Pré-Saint-Gervais ne commence que le 18 janvier 1911 en raison de difficultés de construction de la ligne vers ce terminus. Située dans le 10e arrondissement de Paris. Elle a la particularité d'être constituée de deux stations à quai central dont l'une est située nettement plus profondément dans le sol que l'autre.Le nom de la station rend hommage à l’homme politique Louis Blanc (1811-1882), qui publia des ouvrages politiques comme l’Organisation du travail, et historiques avec l’Histoire de dix ans et sa monumentale Histoire de la Révolution française (15 volumes). Membre du Gouvernement provisoire de 1848, Louis Blanc s’exila à Londres pendant le Second Empire de 1848 à 1870. Élu à l’Assemblée nationale en 1870, il condamna le Manifeste de la Commune.

gare de l'est

Château-Landon

Château-Landon est ouverte en 1910.La rue du Château-Landon qui se trouve au-dessus tient son nom de la présence jadis d’un castel construit pour un sieur Landon sous Louis XIV, et devenu par la suite propriété de la congrégation voisine de Saint-Lazare. Cette rue s'appelait auparavant chemin des Potences. Cette rue, ainsi qu’une partie de la rue du Faubourg-Saint-Martin, suit le tracé de la grande voie romaine allant de Lutèce vers le Nord en passant par Saint-Denis.Le passage souterrain permettant l'accès direct à la gare de l'Est, situé sous le pont La Fayette, a été créé à l'occasion de la rénovation de la gare de l'Est en 1931. Il était originellement destiné au transport des bagages et colis.

gare de l'est

Gare de l'Est

Gare de l'Est est une station des lignes 4, 5 et 7 du métro de Paris, la station porte le nom de la gare de l'Est sous laquelle elle est construite. Son nom complet est d'ailleurs Gare de l'Est - Verdun, du nom de l'avenue de Verdun toute proche.

Gare de l'Est

Poissonnière

Poissonnière ouverte le 5 novembre 1910, compte parmi les premières stations de la ligne 7, étant située sur le tronçon d'origine entre Opéra et Porte de la Villette. Elle tient son nom de la rue du Faubourg-Poissonnière qu’elle coupe en son milieu.

Metropolisson-Janol-Apin-Metro-Poisonniere

Cadet

Cadet doit sa dénomination à la rue Cadet, qui s’appelait au xviie siècle rue de la Voirie, du fait d’un dépôt d’immondices favorables aux cultures maraîchères qui y poussaient. L'origine du nom actuel de cette rue proviendrait des frères Cadet, Jacques et Jean, qui étaient, dès le règne de Charles IX, maîtres jardiniers1. Ils employaient les dépôts d'ordures de la voirie afin de fertiliser le sol où poussaient leurs légumes, qu'ils vendaient aux restaurants. Au xixe siècle elle traversait un ancien clos appartenant à M. Cadet de Chambine, qui fut maire de Montmorency sous la Seconde Restauration et propriétaire des terrains sur lesquels se trouvait l'ancien chemin que remplace la rue.

gare de l'est

Le Peletier

Son appellation vient de la rue Le Peletier, située à proximité, dont le nom rend hommage à Louis Le Peletier de Morfontaine, avant-dernier prévôt des marchands de Paris, de 1784 à 1789. Dans la rue qui prit son nom, la salle Le Peletier fut la salle de l’Opéra de Paris pendant un demi-siècle, de son inauguration en 1821 à sa destruction par un incendie, en 1873.

gare de l'est

Chaussée d'antin - La Fayette

La station est ouverte le 5 novembre 1910. Le 3 juin 1923 elle devient le terminus de la ligne 9 et le reste jusqu'au 30 juin 1928, date à laquelle la ligne est prolongée jusqu'à Richelieu - Drouot.

gare de l'est

Opéra

La station est ouverte le 19 octobre 1904 sur la ligne 3. Le 5 novembre 1910, la station de la ligne 7 ouvre au public, puis c'est au tour de celle de la ligne 8 le 13 juillet 1913. Elle doit sa dénomination à l'opéra Garnier, construit par l'architecte Charles Garnier, dont elle assure la desserte.

gare de l'est

Pyramides

La station est ouverte le 1er juillet 1916. Elle est alors desservie par la ligne 7. Elle est également desservie par la ligne 14 à partir du 15 octobre 1998, lors de la création de cette ligne. Les quais de la ligne 7 reçoivent dans les années 1920 des cadres publicitaires en céramiques avec le nom de la station en céramique qu'elle n'avait pas à l'origine. Faisant partie des premières stations du métro de Paris (1900-1921), elle n'avait aucune affiche publicitaire et avait donc des murs blanc en carrelage biseauté. Elle est la seule de cette série dans ce cas, les autres stations ayant reçu en série dans les années 1920 des affiches directement collées sur le carrelage, avec une imitation de céramique en entourage papier. Ce système dura jusqu'au début des années 1970, où l'on préféra mettre des baguettes métalliques sur le carrelage en entourage, pour coller les affiches.

gare de l'est

Palais Royale - Musée du Louvre

La station, ouverte le 19 juillet 1900, est desservie par la ligne 1, puis par la ligne 7 le 1er juillet 1916. Dans le cadre de l'automatisation de la ligne, les quais de la station ont été rehaussés durant le week-end du 7 et 8 février 2009. La station s'appelait auparavant Palais-Royal. Elle a été renommée Palais-Royal - Musée du Louvre en 1989 afin de souligner que la station dessert l'entrée principale du musée du Louvre par la pyramide de Pei, par opposition à la station Louvre - Rivoli (anciennement Louvre) qui desservait l'ancienne entrée par la colonnade du Louvre.

gare de l'est

Pont Neuf

La station est ouverte le 16 avril 1926. Elle doit sa dénomination au Pont-Neuf, au nord duquel elle est établie et qui, malgré son nom, est le plus ancien de Paris. Il s'agissait d'un pont révolutionnaire, étant le premier dénué d'habitations et muni de trottoirs. La station est avec Ledru-Rollin sur la ligne 8 et Voltaire sur la ligne 9 l'un des trois points d'arrêt choisis en tant que prototypes du style décoratif « Andreu-Motte ». Elle est le modèle de celles de couleur orangée.

gare de l'est

Chatelet

La station tire son nom de la place du Châtelet, située au bord de la Seine au début du boulevard de Sébastopol. 6 août 1900 : ouverture de la station de la ligne 1 21 avril 1908 : ouverture de la station de la ligne 4 16 avril 1926 : ouverture de la station Pont Notre-Dame-Pont au Change de la ligne 7 15 avril 1934 : la station de la ligne 7 devient Châtelet - Pont au Change, reliée aux lignes 1 et 4 28 avril 1935 : ouverture de la ligne 11 9 décembre 1977 : ouverture de la gare de Châtelet - Les Halles et du couloir de correspondance 15 octobre 1998 : ouverture de la ligne 14.

gare de l'est

Pont Marie

La station est ouverte le 16 avril 1926. Elle se situe près du pont Marie (place du Bataillon-Français-de-l’ONU-en-Corée). Elle porte comme sous-titre Cité des Arts car elle est située à proximité immédiate de l'un des deux sites de la Cité internationale des arts.

gare de l'est

Sully-Morland

La station est ouverte le 3 juin 1930, sous le nom de Pont Sully. Le patronyme « Morland » sera ajouté plus tard au nom de la station du fait de sa proximité avec le boulevard Morland. Elle est le terminus de la ligne 7 jusqu'au 26 avril 1931, date à laquelle la traversée sous-fluviale est enfin achevée, permettant aux trains de continuer jusqu'à Porte d'Ivry. La station est la première de la ligne à avoir été construite avec une longueur de 105 mètres. La station tire son nom de sa proximité avec le pont de Sully et de la rue de Sully, voies qui rendent hommage à Maximilien de Béthune (duc de Sully), ami et ministre du roi Henri IV, et avec le boulevard Morland, dénommé ainsi en hommage à François-Louis de Morlan dit Morland, colonel des Chasseurs de la Garde (1771-1805), qui fut tué à la bataille d'Austerlitz, et dont le corps fut rapatrié dans un tonneau de rhum.

gare de l'est

Jusieux

La station fut inaugurée le 26 avril 1931. Elle fut le terminus oriental de la ligne 10 jusqu'en 1939. Elle s'appelait autrefois Jussieu — Halle-aux-vins, mais il ne subsiste aujourd'hui que le nom de Jussieu, car la petite Halle aux vins, créée par Napoléon Ier, a disparu et à son emplacement se trouve à présent (depuis 1957) le campus de Jussieu. Jussieu est le nom d'une famille française qui a donné du xviie au xixe siècle plusieurs botanistes. Les quais des deux lignes furent rénovés en style « Andreu-Motte » en 1975, mais pour la première fois avec du carrelage plat à la place du traditionnel carrelage biseauté.

gare de l'est

Place Monge

La station est ouverte le 15 février 1930, lors du prolongement de la ligne 10 entre Odéon et Place d'Italie1. Le 26 avril 1931, la station n'est plus desservie par la ligne 10 mais par la ligne 7, qui effectue alors le trajet de Pré-Saint-Gervais ou de Porte de la Villette à Porte d'Ivry. La station doit son nom à la place Monge et à la rue Monge, nommées d'après Gaspard Monge (1746-1818), mathématicien français qui a permis la construction de l'École normale supérieure et fondé l'École polytechnique. Elle porte comme sous-titre Jardin des Plantes – Arènes de Lutèce, la station étant située à l'ouest du Jardin des plantes et possédant un accès rue de Navarre, à proximité immédiate des arènes de Lutèce.

gare de l'est

Censier-Daubenton

Elle est inaugurée le 15 février 1930 lors du prolongement de la ligne 10 vers la Place d'Italie. Un an plus tard, elle est intégrée à la ligne 7. Louis Jean-Marie Daubenton était un naturaliste qui collabora avec Buffon pour son Histoire Naturelle, et qui fut le premier directeur du Muséum national d'histoire naturelle, tout proche. Jusqu'en 1965, la station s'appelait : « Censier-Daubenton-Halle aux cuirs »1, en référence aux rues Censier et Daubenton situées à proximité, ainsi qu'au marché des tanneurs, nombreux le long de la Bièvre. En avril 2010, la station est entièrement éclairée avec des diodes électroluminescentes (led). Elle devient ainsi la première station de métro au monde éclairée grâce à cette technologie. Cela permet de diviser par deux l'énergie nécessaire à son éclairage.

gare de l'est

Les Gobelins

Elle fut inaugurée le 15 février 1930 lors du prolongement de la ligne 10 vers Place d'Italie. Un an plus tard, elle était intégrée à la ligne 7. Cette station porte le nom de la Manufacture des Gobelins installée depuis le xve siècle au bord de la Bièvre.

gare de l'est

Place d'Italie

Elle doit son nom à la place d'Italie sous laquelle elle est située, à la croisée de cinq grandes artères parisiennes : l'avenue d'Italie, le boulevard Auguste-Blanqui, l'avenue des Gobelins, le boulevard de l'Hôpital et le boulevard Vincent-Auriol.

gare de l'est

Tolbiac

La station est inaugurée le 7 mars 1930, lors du prolongement de la ligne 10 vers la Porte de Choisy. Un an plus tard, elle est intégrée à la ligne 7. Son nom vient de la rue de Tolbiac, toute proche de la station. Tolbiac est l'ancien nom d'une cité de la région de Cologne (actuelle Zülpich), qui donna son nom à une bataille remportée par Clovis Ier sur les Alamans en 496.

gare de l'est

Maison Blanche

La station ouvre le 7 mars 1930 lors du prolongement de la ligne 10 entre Place d'Italie et Porte de Choisy. La partie de la ligne 10 entre Jussieu et Porte de Choisy est transférée sur la ligne 7 le 26 avril 1931. Ce quartier de Paris tient son nom d'une auberge nommée « Maison Blanche ». La rue de la Maison-Blanche se trouve à plusieurs centaines de mètres au nord, près de la station Tolbiac.

gare de l'est

| Porte d'Italie

La station est inaugurée le 7 mars 1930, lors du prolongement de la ligne 10 jusqu'à Porte de Choisy. Le 21 avril 1931, elle est intégrée à la ligne 7. La porte d'Italie était l'une des portes fortifiées de l'enceinte de Thiers, ouvrant sur la route vers l'Italie (itinéraire de la route nationale 7). La station se situe sous le boulevard Masséna, à l'est du carrefour de la porte d'Italie. Elle est en légère courbe.

gare de l'est

| Porte de Choisy

La station est située sous le boulevard Masséna à l'est du carrefour de la Porte de Choisy, sur la branche Mairie d'Ivry de la ligne 7.

gare de l'est

| Porte d'Ivry

La station de métro est ouverte le 26 avril 1931. Elle est située à la porte d'Ivry sous l'avenue de la Porte-d'Ivry ; la station de tramway est dans l'axe du boulevard Masséna. Elle a constitué le terminus sud de la ligne 7 jusqu'au 1er mai 1946, date de la mise en service du prolongement à Mairie d'Ivry.

gare de l'est

| Pierre et Marie Currie

La station est ouverte le 1er mai 1946 sous le nom de Pierre Curie. Son nom vient de son voisinage avec la rue Pierre-et-Marie-Curie à Ivry-sur-Seine, qui rend hommage à Pierre et Marie Curie. Depuis sa réouverture au public le 31 janvier 2007, la station a changé de nom en Pierre et Marie Curie, changement officialisé le 8 mars 2007 à l'occasion de la journée internationale des Femmes. Il s'agit d'une des six stations à porter le nom d'une femme, avec Marguerite de Rochechouart, Louise Michel, Marguerite Boucicaut, Amélie Lagache et Marie de Magdala, alias Marie Madeleine.

gare de l'est

Mairie d'Ivry

La station est ouverte le 1er mai 1946. Elle permet de relier la mairie d'Ivry à Paris. Cette station est le terminus d'une des deux branches de la ligne ; le terminus sur l'autre branche est Villejuif - Louis Aragon.

gare de l'est

|| Le Kremlin-Bicêtre

La station est la première station de la branche de la ligne vers Villejuif, ouverte le 10 décembre 1982.

gare de l'est

|| Villejuif - Léo Lagrange

La station est ouverte le 28 février 1985. Elle rend hommage à l’avocat socialiste Léo Lagrange (1900-1940).

gare de l'est

| Porte de Choisy

La station est située sous le boulevard Masséna à l'est du carrefour de la Porte de Choisy, sur la branche Mairie d'Ivry de la ligne 7.

gare de l'est